L'Observatoire de FARM

L'Observatoire analyse et compare les soutiens publics à l'agriculture et à l'alimentation dans le monde.

Si l’agriculture et l’alimentation sont pour l’ensemble des pays des activités essentielles pour atteindre les Objectifs de développement durable, tous ne soutiennent pas ces secteurs de la même manière.

La Fondation FARM a développé un Observatoire mondial pour suivre, analyser, et comparer le soutien octroyé par les gouvernements à l’agriculture et à l’alimentation.

+

Pourquoi un Observatoire ?

L’agriculture et l’alimentation sont au cœur des 17 Objectifs de développement durable (ODD) fixés par l’Organisation des Nations unies en 2015. Ils apportent une contribution essentielle, directe ou indirecte, à la santé des individus, à la réduction de la pauvreté, à la création d’emplois ou encore à la protection de la biodiversité et des ressources naturelles. Cette contribution prend une importance capitale dans l’ensemble des pays de la planète, quel que soit leur niveau de revenus, en particulier dans le contexte des chocs climatiques, politiques et sanitaires.

Différentes politiques sont mises en œuvre pour permettre le développement du secteur agricole et agroalimentaire à travers la planète. Or, on manque aujourd’hui d’une vision globale des mesures et des outils utilisés pour soutenir l’agriculture.

L’Observatoire mondial du soutien à l’agriculture, initié par la Fondation FARM, propose de documenter et d’analyser ces politiques agricoles. En agrégeant plusieurs types de données rendues accessibles à tous et gratuitement, FARM offre un outil indispensable de comparaison en termes quantitatifs et qualitatifs des soutiens à l’agriculture.

+

Quels rôles pour l’Observatoire ?

L’Observatoire mondial du soutien à l’agriculture a un double objectif.

Il permet tout d’abord de suivre et d’évaluer les politiques publiques agricoles ainsi que les différents engagements des États en matière d’accompagnement et de soutien au secteur agricole et aux filières agroalimentaires. L’Observatoire et les analyses qui seront produites permettront de rendre compte de l’évolution de l’action publique en matière agricole et alimentaire.

Ensuite, l’Observatoire en étant transparent, accessible gratuitement et en mettant à la disposition de ces utilisateurs les données et analyses, doit permettre d’informer les acteurs qui prennent part à la fabrique des politiques publiques. Il permettra d’informer les citoyens, chercheurs, décideurs publics et privés.

 

+

Liste et définitions des indicateurs

Dépenses publiques de soutien à l’agriculture et à l’alimentation

Il s’agit de tous les décaissements budgétaires/publics consacrés au développement du secteur agricole. Elles comprennent des transferts budgétaires aux producteurs, des transferts aux consommateurs pour l’accès aux produits de base et des services collectifs pour le développement du secteur agricole (infrastructures, formation, recherche, etc.).

Soutien des prix du marché

Il traduit la valeur monétaire des soutiens aux producteurs découlant uniquement des mesures créant un écart entre le prix à l’intérieur des frontières d’un pays et le prix mondial pour un produit agricole donné. Plusieurs mesures de politiques peuvent influer sur le prix d’un produit comme les droits de douane, les taxes ou subvention à l’exportation, etc. Dans l’Observatoire de FARM, cet indicateur n’est pas disponible pour l’ensemble des pays.

Soutien total à l’agriculture et à l’alimentation

Il représente la somme des soutiens des prix du marché et des dépenses publiques de soutien à l’agriculture et à l’alimentation. Il n’est accessible que pour une partie seulement des pays de l’Observatoire.

Une note méthodologique est disponible ici et explique l’ensemble des calculs et des sources utilisées pour construire les indicateurs de l’Observatoire de FARM.