VIDÉO - Les légumineuses, graines de star

Publié le 31 octobre 2022
par La Fondation FARM
0 commentaires

Le 18 octobre dernier, le deuxième numéro de « Transition(s) » était consacré aux légumineuses alimentaires, des graines qui ne manquent pas d’atouts, notamment celui de participer à l’accélération des transitions agricoles et alimentaires. La filière se porte-t-elle bien ? Comment soutenir son développement dans les pays du sud et du nord ? Quelles sont les problématiques encore à résoudre ? Retrouvez l’intégralité de l’émission ainsi qu’une synthèse des échanges entre nos invités.

Vous les croisez très régulièrement dans vos assiettes. Haricots, pois, lentilles, fèves… Ces graines appartiennent toutes à la grande famille des légumineuses. Elles ne manquent pas d’atouts : riches en protéines, elles sont également une très bonne source de vitamines et minéraux. De plus, elles jouent un rôle essentiel dans la rotation des cultures : une nouvelle étude vient de démontrer qu’elles améliorent les rendements des cultures principales de 20 % environ.

Panorama mondial des légumineuses et des récoltes à venir

De nombreux acteurs font vivre la filière des légumineuses à travers le monde. En France, à Chaserey dans le Grand-Est, La Ferme Parthiot par exemple les cultive dans leur grande diversité. Précurseur et passionné par le monde végétal, Guy Parthiot a transmis son éthique à ses enfants, Guillaume et Julien, qui développent l’entreprise à ses côtés. Experte en légumineuses – lentilles, lentillons de Champagne, pois verts cassés, pois chiches, lingots blancs et rouges… -, la Ferme travaille aujourd’hui avec 120 autres producteurs dans une démarche durable, raisonnée et respectueuse des écosystèmes.

Autre acteur des légumineuses en France : HaRi&CO. Créée en 2014 à Lyon par Emmanuel Brehier et Benoît Plisson deux étudiants de l’ISARA Lyon, HaRi&CO a réussi à remettre au goût du jour les légumineuses. Les recettes concoctées par l’entreprise sont aujourd’hui présentes en restauration collective, mais également dans près de 5 000 magasins en France. HaRi&CO a même créé sa propre filière de légumineuses dans la Drôme.

Malgré une filière en croissance et une consommation partout sur la planète, les légumineuses alimentaires ne sont pas encore une composante majeure des systèmes agricoles. Dans la plupart des pays du monde, elles représentent moins de 15 % de la surface cultivée en céréales et légumineuses (FAOStat, 2020). Néanmoins, à l’échelle mondiale, « cette culture est vraiment stratégique au niveau économique et environnemental », précise Aymen Frija, économiste et chercheur à l’ICARDA en Tunisie.

En raison du réchauffement climatique, de l’impact d’un ravageur (la bruche) et de la crise sur les prix et les intrants, la production mondiale de légumineuses enregistre une baisse de 20 % en 2022. La France n’échappe pas à ce constat. « Les épisodes de sécheresse de l’été dernier ont vraiment pénalisé les rendements », confirme Guillaume Parthiot, producteur et co-gérant de la Ferme Parthiot, qui souligne également que « le niveau de rentabilité des légumineuses est tout juste suffisant pour les mettre en production ».

Les légumineuses, accélérateur de transitions ?

Les bienfaits des légumineuses ne sont plus à démontrer. Source de protéines à moindre coût, notamment dans les pays du sud, elles sont particulièrement importantes pour les populations à faible pouvoir d’achat. « Dans toutes les cuisines traditionnelles végétariennes du monde entier, on retrouve cet équilibre entre céréales et légumineuses. Le Dhal de lentilles, mélange de lentilles corail et riz, en est un parfait exemple », explique Emmanuel Brehier, co-fondateur de HaRi&CO. La diversité dans les assiettes se retrouve aussi dans les systèmes de cultures, ce qui a un impact positif en agriculture, sur la biodiversité, les sols, l’eau et aussi les revenus des agriculteurs.

Les légumineuses ont en effet un véritable intérêt agronomique « puisque ce sont des plantes qui sont capables de fixer l’azote atmosphérique, ce qui évite aux agriculteurs d’apporter des engrais azotés minéraux et chimiques dans les rotations de cultures. Compte tenu du marché actuel et des prix des engrais, il s’agit d’un atout non négligeable », détaille Guillaume Parthiot. Ce dernier souligne également que les légumineuses sont une bonne source de diversification des cultures pour briser les cycles des maladies, des ravageurs et des adventices.

Autre duo vertueux, celui entre la production de légumineuses et l’élevage. « Dans les pays du sud, les systèmes mixtes « culture-élevage » sont très importants pour le développement de l’économie locale », confirme Aymen Frija.

Coopérer pour mieux se développer

Ces productions sont au cœur des transformations de notre agriculture et de notre alimentation. Ce sont également de vrais vecteurs de coopération internationale. Elle paraît essentielle lorsqu’on évoque la recherche variétale, un domaine « en souffrance en France depuis plusieurs décennies », exprime Guillaume Parthiot. « Cette filière intéresse moins les semenciers français alors qu’au Canada, par exemple, la recherche permet de faire émerger près de 20 nouvelles variétés par an. »

Shiv Kumar Agarwal, chercheur indien à I’ICARDA, est persuadé qu’une coopération accrue entre les pays du nord et du sud va améliorer la production mondiale de légumineuses. « L’ICARDA a mis au point un certain nombre de solutions génétiques et agronomiques autour de la découverte, du déploiement et du développement de germoplasmes climato-intelligents de pois chiche, de lentille, de fève et de pois. Ces variétés sont résistantes aux stress biotiques et abiotiques. Le projet « Union européenne-FIDA », qui a été mis en place il y a quelques années, a permis de déployer ces nouvelles variétés intelligentes dans les champs des agriculteurs ».

Il est donc aujourd’hui particulièrement important de créer des espaces de discussion et de co-construction de solutions, entre Nord et Sud mais aussi entre secteur public et privé. C’est essentiel pour la filière des légumineuses. Les défis à relever et les solutions doivent être partagées le plus largement possible.

Laisser un commentaire