Développement de systèmes de production durables dans les projets vivriers, Bénin, Ghana, Togo

Publié le 27 septembre 2010
par P. Dugué, FARM
0 commentaires

Ce rapport présente une étude d’évaluation environnementale et du développement de systèmes de production durables, réalisée dans le cadre des projets de soutien à la production vivrière (ou « projets vivriers ») en Afrique de l’Ouest initiés par FARM en 2008. Une présentation détaillée des projets est disponible sur le site de FARM : www.fondation-farm.org.


Cette initiative a pour objectif d’aider les agriculteurs africains et leurs organisations professionnelles à produire plus et à mieux commercialiser leurs récoltes pour contribuer à la sécurité alimentaire locale et régionale. Dans cette perspective, les projets visent à faciliter l’accès aux moyens de production et la bonne utilisation des intrants, dans le respect des ressources naturelles et de l’environnement. Ainsi, le soutien de FARM aux groupements paysans concerne principalement la constitution de fonds de garantie auprès des banques et de fonds roulement pour l’accès aux intrants, la formation et l’appui technique et le suivi évaluation des actions entreprises dans ce cadre.

Une première étude d’évaluation environnementale a été réalisée au début de l’année 2009 sur les 4 premiers projets vivriers soutenus par FARM à partir de 2008 au Mali et au Burkina-Faso. La fondation a par ailleurs élargi son soutien à trois organisations paysannes supplémentaires en 2009 au Ghana, Togo et Bénin. La présente étude concerne ces 3 projets lancés en 2009 (cf. termes de référence en annexe 1).

Ce rapport présente dans une première partie le contexte d’intervention des Projets vivriers soutenus par FARM dans les 3 situations visitées en juin 2010 au Bénin (région du Zou/Bohicon), au Togo (région des Savanes/Dapaong) et au Ghana (zone Centre-Nord/Tamale). La 2° partie aborde la question de la durabilité des systèmes de production vue sous l’angle du maintien des capacités productives des milieux cultivés (sol, enherbement, eau, etc.) et propose des voies d’amélioration. Il s’agit donc d’une vision de la durabilité restreinte aux aspects agronomiques et agro-environnementaux. La 3° partie traite des impacts environnementaux actuels ou possibles dans le futur des projets vivriers soutenus par la fondation FARM. Elle fait des propositions pour l’évaluation de certains impacts environnementaux à partir de l’identification de quelques indicateurs. La 4° partie constitue une présentation synthétique des principales recommandations émises dans les parties 2 et 3.

Une version plus détaillée de ce rapport a été rédigée pour l’usage interne des instances de suivi des projets. Le texte proposé ci-après reprend les points essentiels du rapport initial.
Ce rapport a été rédigé à partir des entretiens menés avec les chefs des Projets vivriers et leurs partenaires ainsi que des agriculteurs et agricultrices bénéficiaires de ces Projets. Les partenaires producteurs, responsables d’OP, techniciens des structures d’appui se sont rendus disponibles pour m’expliquer en détails leurs activités et m’accompagner sur le terrain et je les en remercie tous.

Télécharger l’étude