Développer les interprofessions agricoles en Afrique de l’Ouest (2013-2015)

Depuis 2003, les acteurs des chaînes de valeur céréalières du Bénin, du Burkina Faso, de la Côte d’Ivoire, du Ghana, du Mali, du Niger, du Sénégal et du Togo se sont renforcés et s’organisent peu à peu en interprofessions agricoles nationales. Ils ont d’ailleurs tenu, en mars 2013, l’assemblée générale constitutive du Réseau ouest-africain des céréaliers (ROAC) avec l’appui technique et financier de l’Agence des États-Unis pour le développement international (USAID) à travers les projets Agribusiness and Trade Promotion (ATP) et Expanded Agribusiness and Trade Promotion (E-ATP).

La fondation FARM et le ROAC ont signé une convention pour deux années (2013 – 2015). Dans le cadre de ce partenariat, FARM a favorisé la participation de la délégation du Mali aux travaux préparatoires de l’Assemblée générale constitutive du Réseau Ouest Africain des Céréaliers (ROAC).

Par la suite, le CTA, l’AFD et FARM ont cofinancé une étude sur les besoins en information des membres du ROAC, qui fut partagée avec le Conseil d’administration du ROAC dans le cadre d’un atelier de restitution organisé en novembre 2013 à Cotonou.

Dans le cadre de notre partenariat avec ROAC, il ressortait des discussions que le concept d’interprofession agricole, les rôles et responsabilités des différents collèges qui les constituent, nécessitaient d’être approfondis et discutés entre les membres du ROAC. C’est pourquoi en 2014, l’Agence française de développement (AFD) et FARM ont financé l’élaboration d’un outil de formation sur ces thématiques. L’Union des producteurs agricoles du Québec – Développement international (UPA DI) a réalisé ce travail et produit des outils en français et en anglais et a animé des sessions de formation lors d’un atelier organisé du 12 au 15 décembre 2015 à Abidjan.

L’objectif de ces formations était multiple :
- Permettre aux élus du ROAC de mieux appréhender les concepts d’interprofessions et leur mise en œuvre à partir de présentation de cas pratiques ;
- Disposer au sein du ROAC d’un groupe de formateurs endogènes capables de concevoir et d’animer des modules de formations à destination de l’ensemble des membres du ROAC (élus, techniciens), actuels et futurs ;
- Détenir un outil de formation basée sur les principes andragogiques de formation aux adultes.

Désormais le ROAC dispose d’une équipe de formateurs sur laquelle le Réseau va pouvoir s’appuyer pour partager la formation intitulée « Renforcement des interprofessions céréalières dans l’espace CEDEAO ».
Face à l’engouement de cette formation, FARM et l’AFD ont commandé à UPA DI de développer un outil de formation à l’intention des interprofessions agricoles en Afrique, dans le prolongement de l’atelier de formation d’Abidjan. L’outil sera d’ailleurs diffusé au cours des prochaines semaines.

Un outil de formation pour le renforcement des interprofessions agricoles en Afrique